Les Têtes de l'Art

Les Têtes de l'Art
Marie-Claude Nouy

Marie-Claude Nouy, directrice ECM France

En ces temps de secousses sismiques vécues par l’industrie du disque, ECM fait figure de village… gaulois. Le label munichois fondé par Manfred Eicher en 1969 conserve – toujours et encore – sa politique éditoriale, son esthétique et son éthique totalement hors du temps. Rare et beau donc. Marie-Claude Nouy est aussi un village gaulois à elle seule. Celle qui préside aux destinées du ce label en France depuis plus de quinze ans, le connait, le comprend et le maîtrise sur le bout des ongles ! Surtout, elle le défend avec intelligence et intégrité. Une forte personnalité que cette Marie-Claude ! Prévenante, cultivée, passionnée – une espèce en voie de disparition par les temps qui courent et même qui viennent.

Pour Marie-Claude Nouy, le jazz n’est pas une passion née de la rencontre avec Meister Eicher. Cette ancienne institutrice qui slaloma entre l’Isère et la Louisiane jette finalement l’ancre dans Big Apple à l’aube des années 80. L’enseignement de la langue de Molière d’abord, la diffusion de la musique française ensuite au sein des services culturels de l’ambassade de France à New York. Une décennie au cours de laquelle elle agit aussi parallèlement tous azimuts. Booking, promotion, programmation, relais américains pour des labels et des festivals, Marie-Claude Nouy croise la route de celles et ceux qui font le jazz, là-bas comme ici. Ici, elle y revient en 1992.

A Paris, chez Universal où elle est responsable de la promotion du jazz et notamment d’ECM dont elle prend officiellement la direction en 1996.

La boucle est finalement bouclée puisqu’en 1982, elle avait joué les road manageuses pour Old And New Dreams, le quartet de Dewey Redman, Charlie Haden, Don Cherry et Ed Blackwell, poulain racé de l’écurie… ECM !

Photo : (c) Jean-Baptiste Millot / www.qobuz.com – Reproduction interdite.

Sur le même sujet
b27p1121