Les Trésors du docteur Vinylo

Les Trésors du docteur Vinylo

Je me sens devenir un peu vieux.

Je me sens devenir un peu vieux : je reçois en grande quantité des albums consacrés à la musique du futur, à la « musique des sphères », comme ils disent. Évidemment, c’est moderne et impressionnant. Il semble qu’un violon devient suranné, qu’un orchestre avec des vrais gens qui soufflent, pincent ou grattent, ne représente plus que l’image passée d’un monde dépassé. Depuis que la chienne Laïka et M. Gagarine se sont promenés dans l’espace, on veut nous faire croire qu’il n’y a de musique et de vinyles que ceux voués au culte des sons de demain. Pourtant je ne suis pas sûr que la musique soit une question d’actualité mais plutôt une bénédiction de toujours. Bon, on verra bien dans cinquante ans ce que vaudront tous ces bidules, ces machins, ces trucs électroniques. Peut-être qu’ils seront devenus désuets à leur tour, et qu’un être humain qui chante ou souffle et gratte sera encore apprécié.

Post Scriptum du Dr Lechat

Une fois n’est pas coutume, il semble bien que le bon Dr Lechat ait vu juste. Le futur n’est plus ce qu’il était, la modernité d’hier est devenue manifestement kitsch, et en tous cas inactuelle. Du coup, on se demande : qu’est-ce qu’être moderne ?

Sur le même sujet