Le Regard de Claude Samuel

Le Regard de Claude Samuel
Tran Van Khe, virtuose de la cithare à seize cordes (DR)
Tran Van Khe, virtuose de la cithare à seize cordes (DR)

La famille Tran – La cithare à seize cordes – La Cinquième Symphonie de Beethoven – Adrienne Lecouvreur, l’amoureuse empoisonnée – Fin de saison

  C’est un grand musicien, un homme admirable qui vient de disparaître à l’âge de 93 ans ; un homme, de surcroît, qui a passé l’essentiel de son existence dans notre pays ; respecté pour sa vaste culture et son talent d’interprète. Mais il n’interprétait pas Schubert, ni Beethoven ; il était vietnamien et jouait des instruments dont la pratique n’est pas enseignée dans nos conservatoires. Il s’appelait Tran Van Khe ; son arrière grand-père, Tran…

Lire la suite
Daniel-Lesur (1908-2002), qui fut mon professeur de contrepoint, était un esprit libre et un homme discret. Il vient d’entrer sur la pointe des pieds dans le fonds du CDMC. (DR)
Daniel-Lesur (1908-2002), qui fut mon professeur de contrepoint, était un esprit
libre et un homme discret. Il vient d’entrer sur la pointe des pieds dans le fonds
du CDMC. (DR)

Le sort du CDMC – Cosi fan tutte à l’Atelier Lyrique – La Fiordiligi d’Olga Seliverstova – Bruno Mantovani et Laurence Equilbey

  Emoi, consternation, colère et pétition chez nos compositeurs : la Ministre de la Culture, après s’être «intéressée» aux Prix de Rome (voir mon blog du 19 novembre), a décidé de se pencher sur le sort du CDMC (Centre de documentation de la musique contemporaine) et, ayant diligenté un rapport d’inspection (ce qui est, généralement, un mauvais signe) se propose d’intégrer la structure, son personnel, ses archives, ses outils (et ses 260 m2 actuels) à l’Ircam,…

Lire la suite
Franz Schubert, portrait apparemment flatteur, signé par Wilhelm August Rieder, daté 1875. Le compositeur était mort depuis près 
de cinquante ans.
Franz Schubert, portrait apparemment flatteur, signé par Wilhelm August
Rieder, daté 1875. Le compositeur était mort depuis près de cinquante ans.

Philippe Cassard et Schubert – Jean-Bernard Pommier et Beethoven – Jérôme Deschamps et Louis Varney – De Rome à Clichy-Montfermeil

  « Schubertiades », titre magique qui a permis au pianiste Philippe Cassard et à ses brillants partenaires (la soprano Natalie Dessay, qu’on ne présente plus, le violoniste David Grimal, la violoncelliste Anne Gastinel et Cédric Pescia, pianiste lui aussi) de remplir à ras bord cette Salle Gaveau, qui, après quelques somnolences, revient dans l’actualité et reste le lieu idéal pour écouter un trio de Schubert.   Le petit champignon La vraie schubertiade, celle qui est décrite…

Lire la suite
Quand Jean-Philippe Rameau (1683-1764) passe à la télé…
Quand Jean-Philippe Rameau (1683-1764) passe à la télé…

Rameau, l’incompris – Marc Minkowski – Roland Barthes et Gérard Souzay – Jeunes solistes – Isabelle Faust à Manifeste – Les trois Coréennes

  La vie de Rameau en prime-time, quelques mois après la célébration du deux cent cinquantième anniversaire de sa mort, c’est le cadeau que vient de nous faire Arte. Rameau, qui fut largement incompris en son temps ; Rameau, toujours dans l’ombre de ses deux illustres contemporains, Bach et Haendel ; Rameau dont Debussy, auteur d’un Hommage à Rameau (deuxième pièce de la série des Images) souligna, ayant assisté à l’exécution des deux premiers actes…

Lire la suite
B.A. Zimmermann (1918-1970) à Manifeste
B.A. Zimmermann (1918-1970) à Manifeste

L’ouverture de Manifeste – Une génération sacrifiée – L’opérette de Germaine Tillion – Le Verfügbar – Helena Dunicz Niwinska – Le Concours de Marguerite Long

  Bernd Aloïs Zimmermann dont le très vaste et très ambitieux Requiem pour un jeune poète vient d’ouvrir le nouveau Manifeste, festival de printemps de la musique contemporaine, est-il l’un des compositeurs les plus importants de l’après-guerre ? Il est, en tout cas, largement méconnu en France, où ses partitions, en nombre limité, son esthétique fondamentalement germanique, héritière d’un expressionnisme appuyé, ont trouvé peu d’écho, à l’exception toute relative de son opéra, Les Soldats (d’après…

Lire la suite
B.A. Zimmermann (1918-1970) à Manifeste
B.A. Zimmermann (1918-1970) à Manifeste

L’ouverture de Manifeste – Une génération sacrifiée – L’opérette de Germaine Tillion – Le Verfügbar – Helena Dunicz Niwinska – Le Concours de Marguerite Long

  Bernd Aloïs Zimmermann dont le très vaste et très ambitieux Requiem pour un jeune poète vient d’ouvrir le nouveau Manifeste, festival de printemps de la musique contemporaine, est-il l’un des compositeurs les plus importants de l’après-guerre ? Il est, en tout cas, largement méconnu en France, où ses partitions, en nombre limité, son esthétique fondamentalement germanique, héritière d’un expressionnisme appuyé, ont trouvé peu d’écho, à l’exception toute relative de son opéra, Les Soldats (d’après…

Lire la suite