L'oeil et l'oreille

L'oeil et l'oreille
Concert du 18 mai 2015 à l'Opéra-Bastille
Concert du 18 mai 2015 à l'Opéra-Bastille

8° & 6° Symphonies de Beethoven à l’Opéra-Bastille

  On était présent en septembre dernier au lancement de l’intégrale des Symphonies de Beethoven entreprise par l’Orchestre de l’Opéra avec Philippe Jordan. C’était à Garnier, avec les 2e et 7e et, dans cette dernière, l’évidence d’un fini instrumental, individuel et collectif, qui promettait une superbe croisière ! Depuis, la formation s’était repliée dans le cadre, tout autre, de Bastille. On l’y a retrouvée pour une soirée couplant la merveilleuse 8e, si peu jouée, si laissée…

Lire la suite
"Le Roi Arthus" de Chausson à l'Opéra-Bastille (© Andrea Messana / Opéra National de Paris)
"Le Roi Arthus" de Chausson à l'Opéra-Bastille (© Andrea Messana / Opéra National de Paris)

Le Roi Arthus à l’Opéra-Bastille

  Sûrement la soirée la plus importante qu’on ait vécue à l’Opéra de Paris depuis… eh bien, disons depuis voici quelques saisons, Mathis le Peintre d’Hindemith, dont la trace a été si injustement brève. C’est le même cas, une œuvre majeure, en soi et plus encore dans son contexte historique, très longtemps ignorée (décriée) par Paris, enfin présentée dans les conditions musicales et vocales qui lui rendent pleine justice. Espérons qu’en ce qui concerne le…

Lire la suite
Macbeth (© Vincent Pontet / TCE)
Macbeth (© Vincent Pontet / TCE)

Macbeth au Théâtre des Champs-Elysées

  C’est un prodigieux chef-d’œuvre dramatique que Macbeth, et il est à peine croyable qu’un Verdi pas encore confirmé, en pleines années de galère, ait osé regarder Shakespeare dans les yeux, et quel Shakespeare, le plus plein de bruit et de fureur, et se mettre à hauteur, ne pas baisser les siens. Un don éclate, explose dans ce Verdi de jeunesse (son huitième opéra), la caractérisation. Sur un plan purement vocal, ce n’est pas neuf,…

Lire la suite
Une allégorie ("Ariane & Barbe-Bleue" de Dukas à l'Opéra de Strasbourg / © Alain Kaiser)
Une allégorie ("Ariane & Barbe-Bleue" de Dukas à l'Opéra de Strasbourg / © Alain Kaiser)

Ariane et Barbe Bleue de Paul Dukas à l’Opéra de Strasbourg

  C’est le diamant perdu. De toute façon cette qualité de lumière est perdue. Il n’y a plus personne au monde qui ait éprouvé la stature et le scintillement du chef-d’œuvre de Dukas donné à son mieux. Plus personne de vivant ne se souvient de ce qu’en faisait l’Opéra de Paris quand Philippe Gaubert dirigeait l’orchestre, que Germaine Lubin chantait Ariane, et qu’il allait représenter la France à Londres, royal cadeau de la République aux…

Lire la suite
Adam Laloum et le Quatuor Strada sur la scène de l'Ancien Conservatoire de Paris, hier soir 14 avril 2015
Adam Laloum et le Quatuor Strada sur la scène de l'Ancien Conservatoire de Paris, hier soir 14 avril 2015

Les Pianissimes 2015 : Adam Laloum et le Quatuor Strada à l’Ancien Conservatoire

  Qu’elle est belle, la salle de l’Ancien Conservatoire ! Et qu’est-ce qu’elle n’a pas entendu, depuis Berlioz y découvrant Beethoven ! J’y suis allé pour la première fois à l’automne 1950, mon premier vrai concert, librement choisi. C’était l’année Bach et Kempff donnait Bach et Beethoven. Quelques jours plus tard c’est Menuhin que j’ai eu, avec son beau frère Kentner au piano, Bach seulement. Celui-ci à Pleyel (qui par la suite sera régulièrement, on pourra dire…

Lire la suite
De g. à dr. : Sonia Ganassi (Chimène), Roberto Alagna (Rodrigue), Nicolas Cavallier (le Roi). "Le Cid" de Massenet (© Agathe Poupeney / Opéra National de Paris)
De g. à dr. : Sonia Ganassi (Chimène), Roberto Alagna (Rodrigue), Nicolas Cavallier (le Roi). "Le Cid" de Massenet (© Agathe Poupeney / Opéra National de Paris)

Le Cid de Massenet à l’Opéra Garnier

  Opéra princier, fait pour être chanté par des princes et devant des princes. Si Faust était le succès français mondial populaire, Le Cid fut à la fin du XIXe siècle, de façon aussi mondiale,  l’opéra français aristocratique par excellence. Corneille n’y est pas pour peu : un classique de prestige, dont l’auditeur retrouvait plus d’un vers inscrit dans sa mémoire, déformé il est vrai par les nécessités tout autres de la prosodie chantée. Massenet n’était…

Lire la suite