L'oeil et l'oreille

L'oeil et l'oreille
Hermann (Misha Didyk) et Lisa (Tatiana Monogarova) / "La Dame de Pique" à l'Opéra de Strasbourg(© Klara Beck)
Hermann (Misha Didyk) et Lisa (Tatiana Monogarova) / "La Dame de Pique" à l'Opéra de Strasbourg
(© Klara Beck)

La Dame de Pique de Tchaïkovski à l’Opéra du Rhin

  L’Opéra du Rhin a réussi le plus rare : distribuer La Dame de Pique du haut en bas, du plus voyant au plus modeste (et habituellement jugé négligeable), de la façon la plus idiomatique qui soit, avec des interprètes chantant le russe d’une façon naturelle, vivante, expressive, éloquente, et qui porte. Soutenus par un Philharmonique de Strasbourg en pleine forme dont Marko Letonja, son chef permanent, tire des sonorités ou, mieux, une sonorité principale, une…

Lire la suite
Adriana Lecouvreur (Saison 2014-2015)

Adriana Lecouvreur de Francesco Cilea à l’Opéra-Bastille

  Il n’y a pas plus mal fichu comme opéra, plus mal agencé comme action, qu’Adriana Lecouvreur. En fait d’action, on a affaire à une enfilade de hors-d’œuvre, dont le plus rare, nouveau et merveilleux est le monologue de Michonnet, morceau de roi pour baryton intelligent, quand on dispose comme ce soir d’un artiste de la finesse et du calibre d’Alessandro Corbelli. S’y ajoutera un autre monologue, celui d’une Princesse jalouse, qui débarque ex machina…

Lire la suite
"Maria Stuarda" au Théâtre des Champs-Elysées. Carmen Giannattasio (Elisabeth) & Carlo Colombara (Talbot) / © Vincent Pontet
"Maria Stuarda" au Théâtre des Champs-Elysées. Carmen Giannattasio (Elisabeth) & Carlo Colombara (Talbot) / © Vincent Pontet

Maria Stuarda de Donizetti au Théâtre des Champs-Elysées

  La bonne surprise italienne que le Théâtre des Champs-Elysées ne nous avait pas donnée début mai avec Macbeth de Verdi, il nous la procure, inattendue, et au centuple, avec Maria Stuarda. Inattendue, parce que Paris n’a guère idée de l’œuvre que c’est, une des plus serrées, économes de Donizetti, désencombrée au maximum des servitudes (figurants, intrigues annexes, ensembles somptueux) qui plombent, scéniquement en tout cas, mais musicalement aussi, tant d’ouvrages de Donizetti qu’on finit…

Lire la suite
(DR)
(DR)

La « Neuvième » et la « Fantaise chorale » de Beethoven à l’Opéra-Bastille

  Pour conclure en beauté le cycle Beethoven entrepris en début de saison avec l’Orchestre de l’Opéra, Philippe Jordan a bien fait les choses. Il ouvrait la soirée avec la superbe Fantaisie Chorale, d’un plus jeune Beethoven, où l’on entend des ébauches ou pressentiments de ce qui sera un jour Ode à la Joie s’esquisser, s’articuler, s’affirmer, repris par l’orchestre dans un perpétuel travail de tissage et de métamorphose. Mais l’intérêt de cette Fantaisie ne…

Lire la suite
"Alceste" de Gluck à l'Opéra Garnier (© Julien Benhamou)
"Alceste" de Gluck à l'Opéra Garnier (© Julien Benhamou)

Alceste de Gluck à l’Opéra Garnier

  Sublime Alceste ! L’ouvrage évidemment d’abord, sans doute ce qui s’est fait de mieux, de plus noble, tendu, serré, simple en fait de tragédie lyrique à la française. Mais la représentation aussi, très en progrès par rapport à l’ébauche ou esquisse qui s’en était donnée en ce même Palais Garnier en début de saison 2013. La mise en scène d’Olivier Py se cherchait encore, inventant des simplifications (et abstractions) géniales, laissant la scène du banquet…

Lire la suite
"Les Mousquetaires au couvent" de Louis Varney. Anne-Catherine Gillet (Simone), Ronan Debois (Rigobert) / DR Pierre Grosbois / Opéra-Comique
"Les Mousquetaires au couvent" de Louis Varney. Anne-Catherine Gillet (Simone), Ronan Debois (Rigobert) / DR Pierre Grosbois / Opéra-Comique

Les Mousquetaires au Couvent à l’Opéra-Comique

  Jérôme Deschamps réussit sa sortie de l’Opéra-Comique. Sa mise en scène a beaucoup fait rire, lui-même sous la défroque d’un très burlesque Gouverneur a reçu l’ovation que mérite une vis comica qui ne se prive pas d’en rajouter. Une salle comble (il devait faire bien chaud tout là-haut aux galeries) s’est retirée comblée, et comme navrée d’avance que doive être fermé pour un an cet Opéra-Comique où des habitudes s’étaient prises, confortables, bon enfant.…

Lire la suite