L'Humeur d'Alain Duault

L'Humeur d'Alain Duault

RTL : les leçons d’un choix



On disait que c’était l’honneur de RTL d’avoir toujours voulu être une radio généraliste ouverte à tous les publics, n’en rejetant aucun, agrégeant sur la même antenne Alain Duhamel et Laurent Gerra, une information de pointe et des jeux variés, “Les Grosses Têtes” et “Classic Classique” : c’était l’illustration en acte du slogan maison “Vivre ensemble“.

C’est fini. La direction de RTL a brutalement décidé de mettre fin à l’émission hebdomadaire de musique classique qui faisait partie des fondamentaux de cette radio, une émission créée il y a cinquante-quatre ans par Pierre Hiégel, reprise par Pierre Petit puis par votre serviteur depuis vingt-deux ans. Les raisons techniques invoquées (une grille de programmes trop riche du fait de l’arrivée de Stéphane Bern) ne tiennent pas : c’est un choix éditorial qui a été fait et qui prive dorénavant les auditeurs de RTL de cette heure d’une musique qu’ils aimaient, qu’ils partageaient et dont beaucoup l’ont découverte à travers cette émission. C’est dommage pour eux, c’est dommage pour l’image de cette radio, c’est dommage pour le rayonnement de la musique classique.

Au-delà de la tristesse, quelles leçons tirer de cette “évolution” qui, hélas, gangrène peu à peu les entreprises de communication ? Quelle place demeure aujourd’hui pour l’opéra et la musique classique dans les grands hebdomadaires, de L’Express au Point ou au Nouvel Obs ? Quelques articles irréguliers sur des stars poussées par les grandes maisons de disques, presque rien d’autre. Quelle place dans les quotidiens ? Encore assez régulière dans Le Figaro, de plus en plus restreinte dans Le Monde, quasi inexistante dans Libération. Quant à la télévision, si Arte continue de donner toute sa place au spectacle vivant et propose de nombreux documentaires musicaux, elle n’offre aucun magazine dédié à la musique classique. France 2, depuis le départ d’Ève Ruggieri et de ses célèbres “Musiques au cœur“, ne lui a trouvé aucun successeur. France 3 (je suis là pour en témoigner) continue d’assumer — mais à des heures trop tardives, 0 h 30 au mieux — une présence régulière de la musique classique et de l’opéra et propose quelques opérations exceptionnelles comme ces “Musiques en fête” aux Chorégies d’Orange qui, le 20 juin dernier, en rassemblant plus de deux millions de téléspectateurs, ont prouvé que la qualité n’était pas nécessairement contraire à l’audience. Sur les autres chaînes, rien. Quant aux radios, si Radio France, avec France Musique bien sûr, avec France Inter aussi et le rendez-vous de Frédéric Lodéon, assume son statut de service public, c’est Radio Classique qui est peu à peu devenue leader sur ce créneau de la musique classique — Europe 1, RMC, Sud-Radio ne s’en préoccupant guère — et RTL ayant donc décidé de ne s’en préoccuper plus.

Quelles conclusions tirer de l’observation de ce paysage un peu déserté ? La musique est une des nourritures essentielles de l’esprit humain, elle élève, elle ouvre des horizons, elle nourrit l’âme, elle rend meilleur. Il paraît donc impensable, dans notre monde où l’on se préoccupe à juste raison des modes de vie, du développement durable, que ne se lève pas la revendication d’une “écologie de l’esprit”, c’est-à-dire d’une volonté de redonner à l’homme sa dimension spirituelle afin qu’il puisse s’épanouir et mieux vivre ensemble dans le partage de la beauté qui est une des parures de l’âme.

Il faut que des initiatives soient prises tant par le Ministère de la Culture et de la Communication que par le CSA (qui regarde de loin ce problème en n’indiquant qu’un volume global de retransmissions sans l’assortir d’exigences horaires ni de modes d’accompagnement).

Les hommes politiques — qui, dans les mois qui viennent, vont s’affronter à coups de chiffres contestés — pourraient aussi se pencher sur cette question : l’harmonie est ce qu’ils proposent pour notre société — et la musique est à base d’harmonie ! Qu’ils la soutiennent donc par des propositions concrètes ! Après la guerre, on donnait à boire un verre de lait chaque jour aux enfants des écoles pour leur régénérer le corps. Aujourd’hui, il est temps de donner régulièrement un verre de belle musique aux enfants comme aux adultes pour leur régénérer l’esprit : ils en ont besoin !

b11p277